Livre d’Or

Laissez nous une trace de votre passage

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 

Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 54.224.121.67.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d'or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
3 messages.
Henri Henri a écrit le 11 mars 2015 à 16 h 11 min:
1815 LA DERNIERE BATAILLE Il faut tout de suite courir voir un de ces prochains soirs et dès 20H « La dernière bataille » au Magic Land Théâtre, 14 rue d’Hoogvorst (rue de Brabant, côté Place Liedts) à Schaerbeek. Patrick CHABOUD, auteur et metteur en scène, réussit ici la prouesse de nous faire revivre au pas de charge et avec ses huit comédiens les heurts et malheurs de la bataille de Waterloo. On rit, on pleure, on chante, on applaudit. Une soirée inoubliable, un vrai bonheur. Emmenée de main de maître par le charismatique Philippe DRECQ dans le rôle du Maréchal Ney, la troupe des grognards attend les ordres de l’Empereur joué par Stéphane STUBBé, un comédien tout en nuances qui donne à Napoléon une présence, une drôlerie et un désarroi que vient rencontrer avec une parfaite justesse l’époustouflante Christelle DELBROUCK dans le rôle de Joséphine, première épouse de l’Empereur partagée entre plongettes dans le lac de Genval et retrouvailles amoureuses dans les bras de ses anciens amants : Ney, le Prussien Blücher, le Général Milhaud incarné magistralement par Thomas LINCKX qui, tout comme ses comparses les Généraux Cambronne (Loïc COMANS, jeune premier talentueux) et Pelletier (Juan Marquez GARCIA ou l’art de se situer exactement à côté de la plaque) se mue en un clin d’œil dans un rôle de grognard sous la houlette du Sergent Blanchard joué par Xavier DOYEN, lui aussi excellent comédien touchant de vérité dans son rôle d’amoureux transi de Thérésa, la gouvernante de Napoléon incarnée par Bénédicte PHILIPPON, magnifique comédienne à la voix d’or et à la palette de jeu tellement généreuse. Pointons quelques grands moments de ce spectacle haut en couleurs: la dictée de la lettre de Napoléon à son rival et ennemi Blücher, la déroute des troupes napoléoniennes: trente secondes de spectacle total comme si on y était, les funérailles du soldat Saurin chapeautées et chantées par Napoléon en personne, l’arrivée impromptue du Groupe Abbas dans la tente de l’Empereur, la mort entre rires et larmes de Joséphine. Ajoutons que des jeux de mots, mais surtout des mots d’esprit titillent l’intelligence tout au long de ce spectacle qui nous fait vivre avec jubilation et à grand renfort d’entorses les épisodes les plus remarquables de la bataille de Waterloo. Citons, parmi beaucoup d’autres, cette déclaration de Napoléon à ses généraux : « Messieurs, n’oublions pas que l’ennemi est con: il croit que l’ennemi c’est nous, alors que c’est lui ! » Soulignons enfin que les assauts de la troupe protéiforme du Magic Land Théâtre sont constamment soutenus par l’excellence de son arrière-garde: c’est Frédéric Neuville qui signe les costumes des 18 personnages incarnés par les 8 comédiens qui évoluent dans les décors sobres et ingénieux conçus et construits par Isis Auben, Aline Claus et Yves Goedseels, baignés par les lumières intelligentes de François N et les musiques tantôt entraînantes, tantôt suggestives de Hughes Maréchal modulées par Sophie Jallet, l’assistante plus qu’efficace de ce génial auteur, metteur en scène et animateur de théâtre qu’est Patrick Chaboud. A ne pas manquer ! Henri Van Lierde
Lola Lola a écrit le 20 septembre 2014 à 13 h 43 min:
Chouette, j'aime beaucoup votre site, ou puis je recevoir les textes pour une adaptation...?
Anne-France Anne-France a écrit le 17 septembre 2014 à 14 h 17 min:
J'adore votre travail, j'ai grandi avec Lolipop, quel plaisir de relire vos texte...
Back To Top